Le 21 octobre 2019, un groupe de citoyens de l’organisme Rimouski en transition soumettait deux mémoires à la société des transports de Rimouski afin d’améliorer son service de transport en commun. Étant donné que le transport de personnes représente près de la moitié des émissions de gaz à effet de serre dans le Bas-St-Laurent, la ville se doit de diminuer cette sources de GES en améliorant l’offre de transport en commun. Parmi les solution proposées, on trouve l’ajout de trajets mieux adaptés, d’horaires plus fréquents, de tarifs plus accessibles, de design plus attrayant ainsi que des stratégies afin de favoriser l’intermodalité dans les transports collectifs (vélo, marche, train, transport inter-MRC).

De plus, le comité démontre dans son deuxième mémoire que l’électrification de la flotte d’autobus engendrerait une réduction de gaz à effet de serre de l’ordre de 18 850 tonnes par année (l’équivalent d’environ 4500 voitures moyennes). En considérant également les gains monétaires, sur la santé et la quiétude des citoyens, la ville n’aurait que des avantages à utiliser des minibus électriques pour son système de transport en commun. Sans compter la subvention de 100 000$ offerte par le gouvernement du Québec à l’achat de ces véhicules.

Mémoire de Rimouski en Transition – Une voie électrique pour tous
Mémoire de Rimouski en Transition – Un réseau de transport collectif en route vers la transition écologique

 

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.